DÉFENSE ET CITOYENNETÉ

La défense d’un pays a pour objet, suivant une approche plutôt classique, d’assurer en tout temps, en toutes circonstances et contre toutes les formes d’agression, la sécurité et l’intégrité de son territoire, ainsi que la vie de sa population. Elle pourvoit de même au respect des alliances, traités et accords internationaux. Cette conception de la défense répond à une séparation juridique nette entre les temps de paix et de guerre, à une forme déterminée de conflit où les opérations militaires affectent surtout la « zone des armées ».

Aujourd’hui, cette conception est de moins en moins adaptée aux éventualités modernes des conflits, non plus qu’à la nécessité de mettre un pays de manière permanente en état de se défendre contre les nouvelles agressions (terroristes, informatiques majeures, économiques, culturelles…)  et les risques  (sanitaires, catastrophes naturelles, technologiques…) les plus insidieuses.

Toutes ces  données concourent, ainsi, à la nécessité de modifier cette approche classique de la défense. Celle-ci est, actuellement, qualifiée de « globale » en raison des nouvelles composantes qui la caractérisent. Elle se présente sous plusieurs aspects : défense militaire compétence de l’armée, défense civile assurée par  la Police, Garde nationale, Protection civile, organismes de santé, d’éducation, de transport, de communications, défense économique organisée essentiellement par les services douaniers et enfin défense culturelle placée, notamment, sous la responsabilité des ambassades et des consulats du pays à l’étranger.

Mais en définitive, la meilleure garantie d’une défense « efficace » et vraiment « globale » réside dans cette volonté de défense de la population, dans l’aide qu’elle apportera, l’effort qu’elle fournira et l’appui qu’elle donnera aux autres composantes. Chez nous, cette approche doit, nécessairement, être à la base de l’appropriation, par chacun d’entre nous, Tunisiennes et Tunisiens,  de l’idée d’être « citoyen » et des diverses et multiples dimensions que cela revêt. Nous devons faire preuve de citoyenneté, de civisme et surtout de patriotisme dans ce « monde changeant ». Ce comportement doit constituer nécessairement pour nous tous, une raison d’être et une fin en soi pour la véritable et belle Tunisie.

Lotfi Ben Ouhida

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*