TUNISE : DÉFICIT À 7,3 % ET DETTE PUBLIQUE À HAUTEUR DE 92% DU PIB EN 2021

Courrier tunisien – 28 Novembre 2020 – 21:52 –

Photo: l’Assemblée des Représentants du Peuple

C’est à partir de ce samedi 28 novembre 2020 que l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) entame l’examen en plénière du projet du budget de l’Etat et du projet de loi de finances de 2021.

A cette occasion, le chef du gouvernement Hichem Mechichi présentera le rapport de la présidence du gouvernement concernant le projet du budget de l’Etat et le projet de loi de Finances 2021.

Une fois entamé, l’examen du projet du budget de l’Etat et du projet de loi de finances pour l’année 2021 ouvrira les discussions concernant le vote du budget des différents ministères, de la cour des comptes, de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) et du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Le parlement doit adopter le projet de la loi de finances 2021 avant le délai constitutionnel fixé au 10 décembre. Ainsi, l’ARP devrait discuter des dispositions du projet de la loi de finances, le 4 décembre alors que son adoption est prévue le 9 décembre.

Le projet de loi de finances 2021, prévoit une hausse du budget de l’Etat qui devrait s’établir à 52,617 milliards de dinars.

A noter que le projet de la Loi de finances complémentaire pour l’année 2020 a été adopté hier soir, avec 96 voix pour, 39 voix contre et 16 abstentions. Après des discussions houleuses, le projet controversé a été adopté vendredi tard dans la soirée, lors d’une séance plénière à l’ARP.

Comme déjà annoncé, le déficit attendu pour l’année 2020 est estimé à 11,4% du PIB, ce qui nécessite la mobilisation de fonds supplémentaires. L’Etat obtiendra ainsi des emprunts d’une valeur de près de 800 millions de dinars auprès des banques locales, avec un taux d’intérêt de 9,4%.

Il fera également recours à des emprunts extérieurs s’élevant à 2,7 milliards de dinars, et ce, outre les financements qui seront obtenus par la Banque centrale de Tunisie, à hauteur de 3,5 milliards de dinars, rapporte Webdo.

Intellivoire de son côté, précise que le budget de l’Etat tunisien pour l’exercice 2021 estimé à 52,6 milliards de dinars (un dinar vaut 0,36 dollar), est en augmentation de 1,8%, par rapport au budget actualisé de 2020.

D’après le document de ce projet de la Loi des finances 2021, cette estimation a été établie à un moment où le pays prévoit une croissance de 4% en 2021.

En effet, le gouvernement de Hichem Mechichi s’est appuyé, dans l’élaboration du budget de l’Etat pour 2021, sur certaines hypothèses dont les résultats actualisés de toute l’année 2020, particulièrement un taux de croissance négatif de 7,3%, en 2020.

Parmi les hypothèses figurent également un prix du baril de pétrole Brent à 45 dollars pour toute l’année, un taux de change du dollar à 2,8 dinars et une évolution des importations de matières premières de 9,9%, contre une régression des importations de 19,8%, en fonction des résultats actualisés pour l’année 2020.

Pour 2021, le gouvernement tunisien fera, par ailleurs, l’appui sur une évolution des recettes fiscales à hauteur de 13,9%, pour atteindre environ 29,7 milliards de dinars, dont des recettes directes de 12 milliards de dinars (en évolution de 10%) et des recettes indirectes de 16,9 milliards de dinars (en croissance de 16,9%).

Pour ce qui est des recettes non-fiscales, le gouvernement vise à mobiliser une enveloppe avoisinant les 2,4 milliards de dinars (sans tenir compte du recouvrement du principal des crédits), contre 2,8 milliards de dinars estimés pour toute l’année 2020 ainsi que une autre enveloppe de 0,8 milliard de dinars, sous forme de dons extérieurs contre 1,5 milliard de dinars, en 2020.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*