COVID-19 : LES ÉTATS-UNIS COMPTENT LANCER LA VACCINATION A LA MI-DÉCEMBRE

Courrier tunisien – 23 Novembre 2020 – 07:37 –

Armés de deux vaccins apparemment très efficaces contre le Covid-19, les États-Unis espèrent commencer la vaccination des Américains à la mi-décembre, et atteindre l’immunité collective vers le mois de mai 2021.

Le calendrier de vaccination contre le Covid-19 aux États-Unis se précise. Moncef Slaoui, responsable scientifique de l’opération Warp Speed, l’initiative de la Maison-Blanche visant à accélérer le développement et la distribution des vaccins, a fait la tournée des plateaux télévisés dimanche avec des nouvelles encourageantes.

L’Agence américaine des médicaments (FDA) doit se réunir le 10 décembre pour étudier les demandes d’autorisation des vaccins de Pfizer – qui a déposé son dossier vendredi – et de Moderna – qui doit déposer le sien dans les prochains jours.

“Notre objectif est d’être capables d’acheminer les vaccins dans les centres de vaccination dans les 24 heures suivant l’agrément”a déclaré M. Slaoui sur CNN. “Je pense donc qu’un ou deux jours après l’agrément, le 11 ou le 12 décembre, nous pourrons procéder aux premières vaccinations”.

Selon les résultats des tests, le vaccin de Pfizer serait “efficace à 95 %”, tout comme celui de Moderna, rappelle NPR. Avec des taux de cet ordre, “la vaccination d’environ 70 % de la population devait être suffisante pour atteindre l’immunité collective, probablement au cours du mois de mai, selon nos prévisions”, a précisé M. Slaoui.

Les autorités prévoient de vacciner 20 millions de personnes avant la fin de l’année, puis 30 millions de personnes par mois à partir de janvier 2021. L’armée américaine sera en charge de l’acheminement des doses de vaccin dans les 50 États américains.

Le général Gustave Perna, responsable logistique de l’opération Warp Speed, “a confirmé que les doses de vaccin étaient déjà stockées, avec des kits d’aiguilles, seringues et compresses d’alcool pour administrer le vaccin”écrit The Independent.

“Or liquide”

Fox News précise que ce sont ensuite “les services de santé de chaque État qui détermineront où les vaccins doivent être distribués et quelles populations doivent être vaccinées en priorité”. Mais M. Slaoui assure que “les personnes à haut risque, les soignants et les travailleurs essentiels seront au premier rang”.

La coordination locale sera essentielle pour éviter tout gâchis, observe Politico. Le vaccin de Pfizer, par exemple, “doit être stocké à une température extrêmement basse et sera expédié dans des boîtes spéciales en forme de pizza, pouvant contenir un minimum de 975 doses dans 195 flacons de verre”, précise le site. Une fois les flacons décongelés, les doses devront être administrées dans les six heures, sous peine de finir à la poubelle.

“Ce serait inacceptable, particulièrement au début (de la campagne de vaccination), car ce sera quasiment de l’or liquide”, affirme Douglais Hoey, patron de l’Association américaine des pharmaciens, cité par Politico.

L’autre défi sera de convaincre les 40 % d’Américains toujours réticents à se faire vacciner. Une situation qui “inquiète” M. Slaoui et qui a été “exacerbée par le contexte politique”a-t-il déploré sur la chaîne ABC.

Les annonces interviennent alors que les États-Unis sont frappés de plein fouet par une troisième vague de contaminations. Il y a aujourd’hui plus de 12 millions de cas déclarés dans le pays, où 256 000 personnes ont succombé au Covid-19.

Et malgré l’optimisme suscité par les vaccins, les autorités sanitaires craignent le pire dans les semaines à venir, “alors que des millions d’Américains s’apprêtent à voyager pour le pont de Thanksgiving (cette semaine), ignorant les recommandations des autorités sur le risque d’accélérer la propagation du virus”remarque The Guardian, selon Courrier International.

En Tunisie, dans son dernier bulletin épidémiologique publié le 22 novembre 2020, le ministre de la santé a enregistré 1240 nouvelles contaminations à la Covid_19 sur un total de 3384 analyses arrêtées à la date du 21 novembre à 11h.

Au total, le ministère a enregistré 88711 cas positifs sur 434604  tests réalisés depuis le début de la pandémie, en février dernier.

Le  rapport indique également, que le nombre de malades hospitalisés à la date du 21 novembre est de 1486 cas. 298 patients se trouvent en soins intensifs et 131 sont sous respirateur artificiel.

Pour ce qui est du nombre de décès, le rapport fait état de 69 cas enregistrés en 24 heures, portant le nombre total de décès à 2821 jusqu’à présent. Enfin, le nombre de malades guéris s’élève  au total, à 62249, rapporte Réalités.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*