TUNISIE : COMMENT LE TOURISME A PARTICIPE A LA DEGRADATION DE LA SITUATION SANITAIRE

Courrier tunisien – 25 Octobre 2020 – 12:12 –

La Tunisie connaît une recrudescence du coronavirus depuis plusieurs semaines, avec plus de 1000 cas par jour, mais garde ses frontières ouvertes. Pourtant, l’une des raisons pour lesquelles la Tunisie se retrouve dans cette situation est l’entrée de touristes étrangers depuis des pays à risque, estiment des médias locaux.

Le média tunisien Webdo, dans son édition du vendredi 23 octobre, explique que les pressions exercées par le milieu touristique ont poussé la Tunisie à annuler l’obligation des tests PCR, ce qui a, en partie, engendré la dégradation de la situation sanitaire en Tunisie.

Revenons sur les principaux évènements en relation avec l’entrée des touristes étrangers, et qui ont eu des conséquences sur la montée des cas en Tunisie :

Ouverture des frontières

Le 27 juin la Tunisie a pris la décision d’ouvrir ses frontières maritimes et aériennes, alors que le pays comptait moins de 10 cas par jour. Les touristes venant des pays classés « vert » pouvaient entrer sans devoir fournir un test PCR. Cela inclut les touristes venant de pays comme la Chine, l’Allemagne, l’Italie, le Luxembourg et la Suisse.

Les ressortissants venant de pays classés « orange » et « rouge » étaient soumis à un autre protocole sanitaire.

Mise à jour de la liste des pays classés « vert »

En septembre, alors que le nombre de cas est arrivé à plus d’une centaine par jour, la Tunisie révise ses listes. Elle supprime de sa liste verte plusieurs pays européens, comme l’Allemagne, la Finlande et l’Italie. Mais une exception a été faite pour les touristes français, qui pouvaient toujours entrer dans le pays alors que leur pays faisait face à une 2e vague de Covid.

En tout, depuis le début de l’année jusqu’à la fin août, la Tunisie a accueilli seulement 1,6 million de touristes. Alors qu’ils étaient 6 millions à visiter la Tunisie en 2019.

Recrudescence des cas et couvre-feu

Le 10 octobre, un couvre-feu a été instauré en Tunisie dans les gouvernorats les plus touchés. Mais dix jours plus tard la Tunisie décide d’instaurer le couvre-feu sur tout son territoire à cause de l’augmentation des cas de Covid-19. À ce stade, le pays enregistre plus de 1000 cas par jour.

Les mesures prises par la Tunisie critiquées

Même si les professionnels du tourisme étaient heureux de constater que le gouvernement tunisien a facilité l’entrée des touristes, la porte-parole du ministère de la Santé tunisien a révélé que la commission scientifique n’était pas d’accord avec cette décision.

Selon le média Webdo, Nissaf Ben Alaya, la porte-parole du ministère de la Santé a révélé que c’est suite à des pressions exercées par le secteur touristique que le gouvernement a annulé l’obligation des tests PCR négatifs à l’entrée en Tunisie.

« Les décisions sont toujours politiques, similaires aux classements des pays en fonction de la situation épidémiologique », a expliqué l’ancienne ministre tunisienne de la Santé, Samira Marai, qui a affirmé que l’annulation des tests PCR était « la pire décision prise dans le cadre de la lutte contre le virus ».

Quant au ministre du Tourisme, il a défendu ces décisions, estimant que « les mesures adoptées, conditionnées par un protocole sanitaire rigoureux pour le tourisme tunisien, ont stimulé le démarrage des flux touristiques en provenance de l’Europe ».

Par: Sara Oukaci

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*