LA CHLOROQUINE VALIDÉE DANS LE PROTOCOLE DE SOINS EN ALGÉRIE AU TITRE D’ESSAI CLINIQUE

Courrier tunisien – 24 Mars 2020 – 13:38 –
Algérie – Le ministère de la Santé vient de valider un consensus national de prise en charge des cas de Covid-19, selon l’évolution de l’état de santé de chaque personne, après consultation du Conseil scientifique pour le suivi du Covid-19, installé la semaine dernière.
La proportion des patients infectés qui nécessitent ce traitement représente 20% des cas, dont 15% sont des personnes souffrant de pneumonie associée à des pathologies chroniques et 5% sont en soins intensifs.
Trois schémas thérapeutiques sont validés pour prendre charge les patients présentant les premiers symptômes du Covid-19 (fatigue, rhume), aux cas sévères qui nécessitent des soins en réanimation, en passant par les cas modérés ayant besoin de soins hospitaliers, notamment la chloroquine. Le traitement, actuellement en plein essai clinique dirigé par le Pr Didier Raoul, infectiologue à l’hôpital de Marseille, une molécule prescrite contre le paludisme, est «efficace», selon lui, contre le Covid-19.
L’instruction ministérielle définit le motif et les structures d’hospitalisation pour chaque catégorie de patients infectés. La première catégorie de patients contrôlés positifs et ayant des symptômes sera mise en isolement dans des structures de santé publique de proximité, les cas présentant des complications, notamment des pneumonies avec des maladies chroniques associées, qui risquent d’évoluer vers une forme sévère, seront hospitalisés dans les services d’infectiologie, de médecine interne et de pneumologie.
Les services de réanimation seront réservés aux cas qui présentent, quant à eux, le syndrome respiratoire aigu sévère. «Avant l’introduction du traitement, l’hydroxy chloroquine, les patients seront soumis à des examens radiologiques, notamment un scanner thoracique, pour s’assurer de la présence d’une infection pulmonaire.
Il faut savoir que lors d’une épidémie, toute pneumonie est considérée liée  au virus qui circule. Devant une image des poumons en verre dépoli caractéristiques de Covid-19, le malade est mis sous la chloroquine avec un suivi rigoureux, surtout chez les diabétiques et les personnes souffrant de pathologies cardiaques.
Il faut savoir que parmi les effets secondaires de cette molécule, on retrouve l’hypoglycémie et le ralentissement du rythme cardiaque (baisse du rythme)», nous confie une source médicale et de rappeler que la «quinine», un substitut de la chloroquine, a été utilisée dans les années 1970 contre le paludisme.
Ainsi, la proportion des patients infectés qui nécessitent ce traitement représente 20% des cas, dont 15% sont des personnes souffrant de pathologies chroniques et les 5% sont en soins intensifs. Cette molécule, disponible actuellement en Algérie et utilisée contre le paludisme et certaines maladies auto-immunes, est fabriquée localement.
Ce traitement est validé par le ministère de la Santé pour son utilisation contre le Covid-19 au titre d’un essai clinique international. Le produit est actuellement disponible dans certains hôpitaux et la PCH dispose d’un stock de 270 000 boîtes auquel s’ajoute celui du producteur CPCM estimé à plus de 110 000 boîtes.
 230 cas de Covid-19 ont été enregistrés, dont 125 à Blida, a annoncé le ministère de la Santé. Aucun décès n’a été notifié ces dernières 24 heures. «322 personnes soupçonnées d’être porteuses du Covid-19 se trouvent, selon la même source, dans des hôpitaux en attendant les résultats de leurs analyses.», d’après El Watan.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*